Nous proposons aux entreprises et aux collectivités des temps de sensibilisation ou des temps de formation sur l’alcool, le tabac, le cannabis et plus globalement les addictions en milieu professionnel.

Ces temps de sensibilisation et ces temps de formation sont adaptés afin de répondre aux mieux aux demandes et aux contraintes des entreprises et des collectivités.

Ainsi nous déclinons nos temps de sensibilisation entre 1h et 2h et des temps de formation sur une demi-journée ou sur une journée entière.

La sensibilisation : un premier niveau d’intervention rapide en face à face

Les temps de sensibilisation peuvent porter sur une ou plusieurs thématiques -alcool, tabac, cannabis,…- ou sur les addictions en général. Les temps de sensibilisation sont pertinents dans plusieurs situations :

  • Dans le cadre d’une prévention dite primaire, lorsque qu’aucun facteur de risque n’est identifié au travail mais que l’entreprise souhaite sensibiliser ses collaborateurs. Exemple : journée HSE dans le cadre de la politique de qualité et de sécurité de l’entreprise.
  • Dans le cadre d’une prévention dite secondaire ou tertiaire, lorsque des consommations à risque sont déjà repérées et qu’une intervention semble nécessaire rapidement. Exemple : intervention auprès des collaborateurs sur un site où des consommations d’alcool ont été repérées.

Les formations : approfondir les connaissances et accompagner les démarches de prévention

Quelque soit la durée choisie, la formation revient sur des notions essentielles concernant les addictions en milieu professionnel.

Ces notions essentielles sont les suivantes :

  • Définition de l’addiction
  • La personne addict et ses souffrances : le déni, la honte…
  • Signes d’alerte d’une addiction
  • L’importance de nommer le problème
  • Drogue ou alcool au Travail, rôle de l’employeur
  • Rappel de la législation

La formation sur une demi-journée : approfondir les connaissances

Objectifs de la formation :

  • Clarifier le concept d’addiction
  • Acquérir des connaissances sur les effets-risques des produits
  • Appréhender les spécificités de l’ivresse aigüe
  • Rappeler la législation sur l’usage de substances licite et illicite sur le lieu du travail
  • Savoir maintenir la sécurité au travail

La formation sur une journée : Accompagner une démarche sur la prévention des addictions au Travail

Objectifs de la formation :

  • Acquérir un vocabulaire commun sur les addictions
  • Connaître les effets-risques des principales substances psycho-actives (alcool, cannabis, médicaments…)
  • Drogue au travail, alcool au travail, que peut faire l’employeur ?
  • Repérer les signes d’ivresse et d’alcoolisation chronique chez un professionnel
  • Assurer les règles de sécurité au travail
  • Savoir conduire une démarche de ré-accueil d’un salarié dans une équipe

Méthode pédagogique utilisée commune aux deux formations :

  • Activités numériques, permettant entre autre de poser des questions anonymes aux formateurs
  • Apports théoriques
  • Mise en situation à partir de cas concrets (ex : Mon collègue s’alcoolise régulièrement au travail et se met en danger », « l’entretien de ré-accueil d’un salarié« , etc.)
  • Apports réflexifs à partir des questions et attentes des stagiaires

Comme pour le Conseil Départemental de Loire-Atlantique nous pouvons donc proposer à une collectivité une formation sur une demi-journée pour des agents, et sur une journée pour les cadres.

Les outils numérique : un atout pour la formation

Les outils numériques sont un atout car ils rendent interactives nos formations.

En effet les études prouvent que nous ne retenons que 20% de ce que nous écoutons alors que nous retenons 80% de ce que nous expérimentons. 

Or les outils numériques permettent d’impliquer les stagiaires dans le processus d’enseignement-apprentissage. Ils mettent les stagiaires dans  une situation d’expérimentation qui permet de produire des idées et des opinions.

De plus ils participent au développement de la pensée critique et de la créativité des stagiaires

Pour autant échanger sur les addictions en milieu professionnel n’est pas forcément facile.

En effet le cadre institutionnel, le poids du regard des autres et du groupe et l’absence d’anonymat imposent souvent une retenue dans les échanges entre les intervenants et les stagiaires. 

Mais l’utilisation des outils numériques permet aussi de retrouver une forme de confidentialité dans les échanges.

Concrètement, comment ça marche ?

Nous utilisons des activités créées en ligne par nos soins sur des plateformes que nous utilisons avec les stagiaires lors de la formation. 

Les stagiaires participent et interagissent anonymement à l’aide de leurs téléphones portables ou de leurs PC aux différentes activités que nous mettons en place. Ces activités peuvent se jouer en équipe ou individuellement. Les échanges qui suivent sont facilitées par l’aspect ludique.

L’utilisation des outils numériques est toujours accompagnée de la diffusion d’un document complémentaire (power-point) qui permet de synthétiser et de compléter les informations transmises. 

En facilitant l’interaction et l’anonymat, les outils numériques améliorent la participation active des publics et permettent ainsi une meilleure mémorisation des informations transmises et une réflexion approfondie sur le contenu de la formation.